Chercher par marque :

Chercher par catégorie :

Présence en classe d’un animal familier

Avec des noms comme Squeaky et Sir Eats-a-Lot sur la liste d’élèves, vérifier la présence des élèves s’avère plutôt amusant à l’école Cambridge Christian School à Cambridge, en Ontario.

Squeaky est un mignon petit cochon d’Inde toujours présent dans la classe de première année de Mme VanderSpek.

Bien qu’il soit la plus petite créature à l’intérieur de la classe, ce petit animal poilu sait attirer l’attention de ses 23 camarades âgés de six ans.

Squeaky est devenue très populaire auprès des enfants de première année qui ont toujours hâte d’aller lui dire bonjour tôt le matin et plus tard lorsqu’ils reviennent de la récréation.

Squeaky, l’animal au nez fin
« Une des choses les plus impressionnantes à propos de Squeaky est qu’elle semble toujours savoir lorsqu’il est temps de la pause collation », dit Mme VanderSpek.

Quand les enfants sont de retour dans la classe après la récréation, le petit animal, qui a faim, commence à pousser des petits cris aigus comme s’il leur disait « ne m’oubliez pas! » et surtout, « où sont mes carottes? ».

Les enfants adorent la nourrir chacun leur tour avec des petits morceaux de pomme, de concombre et de poivron, ainsi qu’avec du foin. Ils s’empressent également de lui donner les carottes de leur dîner, même si cela signifie qu’ils ont moins de nourriture à manger.


Habitat de luxe Living World, 61859

 


Cochon d’Inde photogénique

« Il y a beaucoup de demandes pour prendre Squeaky en photo. Les enfants la déguisent et la placent dans des autos miniatures », explique VanderSpek.

Ils sont très contents lorsque l’enseignante la sort de sa cage puisqu’ils peuvent ensuite la flatter. Mme VanderSpek garde habituellement le petit cochon d’Inde dans ses mains, puisqu’il n’est toujours pas à l’aise avec sa balle d’exercice. Squeaky aime se faire prendre, mais elle n’aime pas que l’enseignante entre ses mains dans la cage pour l’en sortir.

Nouveau sens donné aux devoirs
Mme VanderSpek a permis à quelques élèves d’emporter Squeaky à la maison pendant les vacances de Noël, la semaine de relâche et même pendant l’été.

« Ils adorent avoir un animal de compagnie à la maison temporairement, car cela leur permet de savoir s’ils aimeraient éventuellement en avoir un en permanence. Ils reviennent habituellement à l’école avec beaucoup d’histoires à raconter et ils aiment leur expérience », dit l’enseignante.

Sir Eats-a-Lot

Un peu plus loin, le long du corridor, un agame barbu attire beaucoup l’attention des élèves de la classe de deuxième année de Mme Brouwer.

Les enfants l’ont appelé Sir Eats-a-Lot puisqu’il mange beaucoup, raffolant particulièrement des grillons.

Les 23 élèves de deuxième année s’occupent de Sir Eats-A-Lot en lui donnant des grillons et des légumes.

Selon Mme Brouwer, le reptile a un léger problème de comportement, n’étant jamais satisfait du nombre de grillons qu’il obtient. Il passe de longues périodes de temps perché sur ses plantes en les regardant, comme s’il voulait dire « Où sont mes grillons? Je n’en ai eu que douze! ».

Du plaisir dans la classe
Lorsqu’il n’est pas en train d’engloutir sa nourriture, l’animal adore passer du temps à l’extérieur de son terrarium. Il en profite alors pour poursuivre des objets sur le plancher ou s’étendre sur l’appui d’une fenêtre, afin d’absorber les rayons de soleil lors d’après-midi ensoleillés.

Il aime également s’asseoir sur les épaules de Mme Brouwer pendant qu’elle corrige les travaux des élèves. Certains élèves l’amènent parfois avec eux à la maison, surtout pendant les vacances. Les enfants racontent ensuite qu’ils aimeraient avoir un reptile après en avoir pris soin.

« Les personnes visitant nos classes sont également intéressées par nos animaux de compagnie. Lorsque de nouveaux parents viennent visiter notre école, leurs enfants ont bien hâte de voir les animaux et ils se sentent plus à l’aise », note Mme VanderSpek.

Merveilleuse occasion d’apprendre
Les deux enseignantes racontent qu’elles adorent avoir la compagnie d’un animal dans leur classe et croient qu’il s’agit d’une merveilleuse occasion d’apprendre pour les enfants. Ces derniers entrent directement en contact avec d’autres espèces vivantes, ce qui leur permet d’apprendre ce qu’est une responsabilité, de communiquer et de travailler en groupe pour atteindre un but commun et de développer de l’empathie pour les animaux en général.